Lettre d'information

Pour vous inscrire à la lettre d'information

Saisissez votre adresse email :

Recopier le code de sécurité (ci-dessus) :

OK
Adhérez et soutenez la Maison de l'Europe Votre avis nous intéresse
Accueil > Historique de l’Hôtel de Coulanges< Page Précédente

Historique de l’Hôtel de Coulanges

La Maison de l'Europe | Historique de l’Hôtel de Coulanges

Depuis 1978, l’Hôtel de Coulanges est le siège de la Maison de l’Europe de Paris. Elle a ainsi la chance de siéger dans un bâtiment empreint d’histoire et de culture. En effet, aux XIVe et XVe siècles, les terrains sur lesquels sera bâti l’Hôtel appartiennent au prieuré de Sainte Catherine du Val des Ecoliers et s’étendent jusqu’au pied de la muraille de Philippe Auguste. Sur ces terres, en 1627, Jean-Baptiste Scarron, conseiller et secrétaire du Roi, fait édifier l’Hôtel de Scarron de Saintry.

 

Saisi en 1639, l’Hôtel est adjugé à Philippe II de Coulanges qui donnera alors son nom à l’édifice. Egalement conseiller du Roi mais aussi maître de la Cour des comptes, cette importante figure n’est autre que le tuteur et l’oncle de Marie de Rabutin-Chantal, future Madame de Sévigné. A sa mort en 1662, son fils, Philippe-Emmanuel de Coulanges vend l’Hôtel au Chancelier le Tellier, déjà propriétaire de l’Hôtel voisin (n° 39 à 43 de la même rue).

 

En 1703, après la mort du Chancelier, son fils et héritier cède l’Hôtel au fermier général Edme Beaugier. De nombreux travaux, achevés en 1707, font évoluer encore un peu plus l’Hôtel vers sa forme actuelle : le bâtiment qui avait été édifié sur la rue est détruit pour laisser place au portail tel que nous le connaissons aujourd’hui.

 

En 1740, l’Hôtel est vendu à Louis-Etienne Chabenat, comte de Bonneuil et seigneur de La Malmaison, conseiller au Parlement. A sa mort en 1748, son fils fait agrandir la demeure. Il acquiert la Maison de la Petite Magdeleine au n°37 de la rue restée en enclave, puis l’Hôtel du 14-16 rue des Rosiers réunissant ainsi les jardins des deux Hôtels. Il fait enfin construire une rotonde face au jardin en 1770.

 

En  1775, Bonneuil conserve uniquement l’Hôtel de la rue des Rosiers et cède l’Hôtel de Coulanges à Durand-Pierre Puy de Vérine. Ce dernier construit un mur séparant et isolant l’Hôtel. Ce faisant, Puy de Vérine, maître ordinaire des comptes logera dans l’Hôtel jusqu’à la révolution. Victime de la terreur, il sera guillotiné le 9 thermidor an II (27 juillet 1794).

 

En 1926, l’Hôtel est inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques pour une partie de ses bâtiments. Néanmoins, en 1961, il est menacé de démolition et est sauvé in extremis grâce aux soutiens des habitants du quartier et leur campagne de protestation. En 1972, l’Hôtel est racheté par la Ville de Paris qui lance un projet de réfection.

 

Aujourd’hui, à travers son histoire et ses différents agrandissements et modifications successifs, l’édifice apparaît comme un témoin de l’histoire de Paris et de la France des quatre derniers siècles et nous donne à admirer sa façade 1630 sur le jardin, sa cour ordonnancée en 1660, son portail de 1707 et sa rotonde style Louis XVI.

 

Venez le visiter à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine, le 17 et 18 septembre 2016 de 14 à 18h!

La Maison de l'Europe - 35-37, rue des Francs-Bourgeois 75004 Paris
Tél. : 33(0)1 44 61 85 85 - Fax : 33(0)1 44 61 85 95
Powered by Walabiz